L’automate incarne un homme battant la mesure du cadran horaire

Un jacquemart est un automate en fer, en fonte ou en bois, solidaire d’une horloge et représentant en général un homme tenant un marteau à la main. Il indique les heures du cadran en frappant sur une ou plusieurs cloches. Depuis le 14e siècle, certains personnages sont installés au sommet des tours des monuments et évoluent souvent dans de véritables scènes.

Comment les personnages s’animent-ils ?

Chaque heure, un grand axe vertical pivote grâce à l’action d’un contrepoids mû par le déplacement des aiguilles de l’horloge. Cette barre, dissimulée dans les jambes de l’automate, comporte différents axes et leviers. Ces derniers entrainent les mouvements de la tête ou des bras, dont le marteau placé dans la main du personnage pour frapper la cloche. D’autres automates apparurent ensuite avec l’apparition de la segmentation de l’heure, notamment des quarts d’heure, et permettaient de jouer des tableaux animés, assurant un véritable spectacle populaire.

jacquemart

Source : fr.wikipedia to Commons - Autheur :  Bloody-libu

Seule une vingtaine de jacquemarts sont encore dénombrés en France

L’un des plus célèbres et des plus anciens est celui de Dijon (1382) : Quatre automates représentant les deux parents (Jacquemart et Jacqueline) sonnent les heures avec sur une seule grosse cloche, et leurs deux enfants (Jacquelinet et Jacquelinette) frappent les quarts d’heure, chacun sur une petite cloche.

L’horloge à jacquemarts de Clermont-Ferrand (1527) : Ces trois personnages d’1m70 représentent des personnages mythologiques (Mars, Tempus et Faunus). Mars sonne avec le marteau de sa hache de guerre. Faunus, protecteur des troupeaux, utilise la massette de cantonnier. Leurs torses, bras et têtes sont articulés et chaque heure, ils heurtent alternativement la cloche placée au-dessus de la tête de Tempus (le Temps).

Le Jacquemart de Romans-sur-Isère (1429) : C’est l’un des plus grands automates qui subsistent encore aujourd’hui. Il avoisine les 2,60 m et martèle sa cloche chaque heure.

L’illusion des automates pour conserver la matière intacte

Les automates donnent souvent l’impression de frapper sur les cloches, mais dans la plupart des cas, le marteau s’arrête quelques centimètres avant l’impact. C’est un marteau situé à l’intérieur qui frappe le flanc de la cloche pour ne pas abîmer prématurément les surfaces.Mots-clés : jacquemart, horloge, personnage CLCC069 - Le jacquemart : un personnage pour rythmer les heures de l’horloge paroissiale


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Horloges mécaniques célèbres : origines et fonctionnement

Horloges astronomiques : monuments techniques et historiques

Beffroi : monument témoin d’une indépendance communale historique