Le calendrier hégirien

Le calendrier musulman apparaît comme un vestige. Des différents types de calendriers existant, le calendrier lunaire se fait rare, et c'est pourquoi le calendrier musulman est le dernier d’entre eux encore largement usité. Si une majorité de pays musulmans ont adopté le calendrier grégorien pour leur fonctionnement administratif, le calendrier lunaire musulman sert toujours à déterminer la période du Ramadan. Avec près d’un milliard 600 millions de musulmans dans le monde, l’intérêt pour ce calendrier reste encore vif.

mosquée

L’organisation du calendrier musulman

Le calendrier musulman comporte 12 mois de 29 ou 30 jours.

Mouharram est le premier mois du calendrier musulman, c’est l’un des 4 mois sacrés du calendrier. Safar est le deuxième mois, il est suivi par Rabia al awal  puis par rabia ath-thani. Viennent ensuite Joumada al oula et Joumada ath-thania.
Le septième mois est Rajab, il s’agit également d’un mois sacré. Il est suivi par Chaabane.
Vient ensuite le fameux mois Ramadan, durant lequel le jeune est requis pour les musulmans ayant atteint l’âge requis.
Chawwai, précède Dhou al qui da et Dhou al Hijja, qui sont les deux derniers mois sacrés du calendrier musulman.

Un calendrier qui ne se prévoit pas à l’avance

Le début des mois lunaires ne peut être calculé : non pas que le coran interdise le calcul, mais les oulémas y sont opposés pour le calendrier. L’interdiction est justifiée par le fait qu’il ne faut pas aller à l’encontre de la volonté de Mahomet. Ce dernier, bien que prophète, n’était pas le plus habile des mathématiciens, il avait alors conseillé à ses ouailles de se fier à leurs yeux. Certains théologiens tentent bien, subtilement, d’expliquer que si Mahomet avait à l’époque conseillé de s’en remettre à l’observation visuelle plutôt qu’aux calculs, ce n’était en rien parce qu’il n’était lui même pas capable de réaliser le calcul, mais pour se mettre au niveau des Bédoins à qui il prêchait.

La complexité du débat est telle qu’on ne peut raisonnablement espérer trouver une réponse à cette question qui hante les théologiens musulmans depuis des siècles: Le prophète savait-il compter ?


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Calendrier thaï : héritage lunaire du bouddhisme antique