Les festivités au cours de l’année dans les religions du Livre

Le calendrier œcuménique permet de récapituler les fêtes religieuses importantes. Chrétiennes, juives ou musulmanes, les dates des festivités des religions du Livre peuvent être fixes ou au contraire varier d’une année sur l’autre en fonction du calendrier de référence.

église

Le calendrier œcuménique des fêtes religieuses chrétiennes

L’année voit se succéder différentes fêtes dans la religion chrétienne. Certaines ont une date fixe, quand d’autres dépendent de celle de Pâques. Ainsi, parmi les dates identiques d’une année sur l’autre, l’Assomption a toujours lieu le 15 août, la Toussaint le 1er novembre et Noël le 25 décembre. La majorité des fêtes chrétiennes voient leur date varier. L’Épiphanie a lieu le premier dimanche de janvier. Le jeûne de Carême se déroule quarante jours avant Pâques, l’Ascension quarante jours après et Pentecôte cinquante jours après. La date de Pâques est ainsi le point de repère pour plusieurs autres. Elle correspond à la première pleine Lune après l’équinoxe de printemps.

Le calendrier œcuménique des fêtes religieuses juives et musulmanes

Les calendriers œcuméniques juif et musulman ne se réfèrent pas au calendrier grégorien actuellement utilisé. De ce fait, les dates des festivités varient chaque année pour chacune des deux religions. Le calendrier hébraïque, luni-solaire, suit les cycles de la Lune. Plus court que le calendrier grégorien, il compense les jours perdus sur l’année solaire en ajoutant un treizième mois, suivant le cycle métonique. Les dates des festivités juives, fixes sur le calendrier hébraïque, changent donc d’une année sur l’autre dans le calendrier civil. De la même manière, le calendrier musulman ne suit pas le calendrier grégorien. Exclusivement lunaire, il ne compense cependant pas, pour sa part, les onze jours perdus sur l’année solaire. Par ailleurs, il s’appuie sur l’observation du ciel par les représentants religieux et non sur les calculs astronomiques. De ce fait, les dates de certaines fêtes religieuses ne reculent pas simplement de onze jours d’une année sur l’autre, mais varient parfois d’un jour de plus.

Le calendrier julien dans l’une des religions du Livre : l’orthodoxie

Si certaines Églises orthodoxes ont adopté, tardivement, le calendrier grégorien au cours du XX° siècle, toutes ne le suivent pas. Le calendrier julien, solaire, est ainsi encore très répandu dans cette religion. Il a été abandonné au profit du grégorien pour compenser le décalage de onze minutes chaque année au moment des solstices et des équinoxes et pour rétablir les calculs en fonction du Soleil.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Jour férié civil ou religieu : héritage de l’Histoire de France

Calendrier de vaccinations à jour : indispensable pour sa santé

Sainte Marie, mère du Christ dans le calendrier liturgique

Calendrier annuel des marques les plus célèbres