Le calendrier républicain: Un calendrier solaire et révolutionnaire

Le calendrier républicain est un calendrier solaire qui a été utilisé en France entre 1792 et 1806. Instauré par les révolutionnaires français, il est abandonné quelques années plus tard sous Napoléon Ier. Les révolutionnaires ont souhaité imaginer un nouveau calendrier pour créer une rupture avec le régime précédant et s’affranchir des fêtes religieuses chrétiennes associées aux dates du calendrier grégorien et rationaliser le système de mesure.

drapeau français

Une mesure pour rompre avec l’ancien régime et déchristianiser le peuple français

La volonté des révolutionnaires de tourner définitivement la page de la monarchie s’est traduite, entre autres, par l’adoption d’un nouveau calendrier. “Nous ne pouvons plus compter les années où les rois nous opprimaient comme un temps où nous avons vécu”, écrivait Fabre d’Eglantine, l’un des inspirateurs du calendrier révolutionnaire.

De plus, outre le fait que le calendrier grégorien liait la France à la monarchie, il la liait également à ses racines chrétiennes. Dans leur volonté de déchristianiser la France, les révolutionnaires ont souhaité instaurer le culte de la raison et de l’être suprême, en remplacement du culte de Dieu. La suppression du dimanche et du calendrier des saints portait un coup rude à la tradition catholique.

La rationalisation du système de mesure

Les concepteurs du calendrier révolutionnaire ont souhaité un calendrier précis et exact, reposant sur le système décimal. Ainsi, toutes les divisions du temps inférieures au mois étaient divisible par dix. Les douze mois de trente jours dont chacun était divisé en décade (10 jours) et dont les noms étaient : primodi, duoni, tridi, quartidi, quintidi, sestidi, septidi, octidi, nonidi, décadi.
Cinq jours nommés les “sans-culottides” étaient placés à la fin de l’année, afin d’arriver aux 365 jours, plus un jour supplémentaire tous les 4 ans.

L’influence chrétienne a été remplacée par celle de la nature. Les mois avaient donc des noms évoquant la nature.

Les mois d’automne étaient Vendémiaine, brumaire et frimaire. Les mois d’hiver se nommaient Nivôse, pluviôse, ventôse. Quand venait le printemps, on parlait alors de germinal, floréal et prairial. Enfin, les mois de chaleur étaient messidor, thermidor et fructidor.

Les heures et les minutes avaient elles aussi été adaptées au système décimal : la journée de 10h 1 000 minutes et 100 000 secondes fut cependant suspendue dès le 18 germinal an 3 (7 avril 1795), du fait des difficultés rencontrées par les horlogers pour créer de telle montres.

La France aura été le seul pays à utiliser le calendrier révolutionnaire. Celui-ci a été abandonné à compter du 1er janvier 1806, date du retour au calendrier grégorien.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Calendrier grégorien : D’où vient-il ? Histoire et origines

Calendrier maya : infos pour mieux le connaître

Calendrier maçonnique, un compte à la fois grégorien et julien

Calendrier bouddhiste en Asie basée sur un cycle luni-solaire