Le 24 juin, les chrétiens célèbrent la naissance de Jean-Baptiste

Le calendrier liturgique dresse la liste des saints célèbres pour en fêter le plus souvent le martyre. La fête de Jean-Baptiste, le 24 juin, échappe à cette tradition, puisque les chrétiens y célèbrent sa naissance par de grands feux de joie. Quand la Saint-Jean rencontre d’anciennes fêtes païennes du soleil…

Feu Saint Jean

Fêter Saint-Jean, c’est d’abord fêter le Christ et son annonciateur

Le 24 juin, six mois avant la naissance de l’Enfant Jésus, la chrétienté fête la naissance de son cousin Jean, dit le Baptiste. On retrouve le récit de sa naissance dans les Évangiles, qui rapportent le miracle de sa conception. L’ange Gabriel aurait annoncé à Zacharie que sa femme Élisabeth, parente de Marie et stérile, allait donner vie à un fils. Incrédule, Zacharie perd la parole jusqu’à la naissance de son fils, appelé Jean, c’est-à-dire « Dieu fait grâce ». Jean, menant une vie ascétique dans le désert, devient le prophète qui reconnaît en Jésus de Nazareth « l’agneau de Dieu ». Il baptise le Christ dans les eaux du Jourdain et enjoint ses disciples de le suivre. La légende de sa mort veut que Salomé, fille de l’épouse d’Hérode, ait charmé le tétrarque de Galilée grâce à une danse lascive, et ait obtenu de celui-ci, au nom de sa mère, la tête de Jean sur un plateau.

La Saint-Jean pour christianiser les fêtes du solstice d’été

Pour l’Église catholique, le 24 juin est un temps fort de l’année liturgique, puisque la Nativité de Saint-Jean a le rang de solennité. On y célèbre donc une messe au cours de laquelle la naissance du saint est retracée. Mais la fête de la Saint-Jean coïncide avec des célébrations païennes plus anciennes qui vénéraient le soleil. La tradition de feux de joie en relève, marquant le solstice d’été. On y célébrait notamment les moissons, et les cendres des feux étaient censées protéger les récoltes de la foudre et des orages. Bien des traditions locales perdurent encore dans de nombreuses régions du monde, mais force est de constater que les célébrations de la Saint Jean associent souvent musique et jeunesse. Un événement précurseur de notre Fête de la musique, en quelque sorte.

Le 24 juin, les Québécois célèbrent Jean-Baptiste et leur fête nationale

Au Québec, la traditionnelle fête religieuse a peu à peu laissé place à la fête nationale instituée officiellement en 1977 par le gouvernement de René Levesque. Elle est l’occasion pour les Québécois d’affirmer leur identité, en multipliant rendez-vous politiques et culturels.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Saint Valentin : une date du calendrier soulignée en rouge passion

Fête de Sainte-Catherine : la plus féminine des fêtes du calendrier

Saintes Glaces : date symbole pour la fin du gel des cultivateurs

Fête Saint-Nicolas : tradition encore vivace du calendrier

Saints innocents : calendrier chrétien des fêtes de Noël

Jeanne d’Arc : Sainte chrétienne et mère de la nation française

Célébrer la fête de Saint Michel le 29 septembre : ange gardien

Saint Pierre, proche du Christ et gardien des portes du Paradis

Sainte Marie, mère du Christ dans le calendrier liturgique

Saint-Louis fêté par notre calendrier : roi français, juste et pieux

Petit tour des principaux saints fêtés par nos voisins d’Europe