Les salariés bénéficient de jours de repos pour célébrer leur union

La loi française permet aux salariés de bénéficier de plein droit à des jours de congé à l’occasion de divers événements familiaux, parmi lesquels leur mariage. La durée de cette absence peut varier, avec un minimum incompressible. Autant en profiter, donc, pour savourer pleinement les festivités de son union !

Congé de mariage

Le congé pour événement familial

Selon les articles L. 3142-1 et L. 3142-2 du Code du travail, la France permet à ses salariés de bénéficier de congés exceptionnels, et ce, sans réduction de salaire :

Ces congés exceptionnels sont comptabilisés comme des jours travaillés. Ainsi, outre le fait, comme indiqué, qu’ils n’entraînent pas de réduction de salaire, ils entrent dans le calcul du congé annuel du salarié.

Qui peut prétendre à ce droit pour son mariage ?

Contrairement à certains droits octroyés par la législation du travail, le congé de mariage n’est soumis à aucune obligation d’ancienneté ni d’effectif de l’entreprise. Tout salarié peut ainsi y prétendre, y compris s’il est en CDD et non en CDI.

Nombre de jours octroyés aux salariés pour leur union

La durée minimale du congé autorisé est de quatre jours. Néanmoins, certaines conventions collectives permettent de bénéficier de jours supplémentaires. Par exemple, la convention n° 3073, dans le secteur de la publicité, offre une semaine. Il est donc recommandé aux futurs mariés de vérifier de quelle convention ils dépendent et de ce que celle-ci précise.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Nom d'épouse : conditions d’utilisation suite à un mariage

Comment et pourquoi choisir des témoins pour votre mariage ?

L’acte de mariage: La publication des bans

Souscrire un contrat de mariage conseillé et rédigé par le notaire