Une cérémonie de noces empreinte de spiritualité

La tradition hindoue vieille de plusieurs millénaires conçoit le mariage comme un sacrement. Les noces constituent ainsi une des treize étapes vers l’accomplissement individuel de la spiritualité. La cérémonie marque le début d’un cheminement à deux ; elle est riche en rituels à portée symbolique et philosophique. 

Une religion au cœur du mariage hindou

Mariage hindou

La promise est vêtue d’un sari rouge, le futur marié d’un vetti blanc. Accomplie en présence d’un prêtre, la cérémonie s’effectue en face d’un feu sacrificiel ou homam. Elle est accompagnée de nombreuses invocations aux divinités et de prières prononcées en sanskrit, la langue la plus ancienne au monde à être encore utilisée. Sur invitation du prêtre, les membres des familles respectives effectuent des offrandes au feu tout en chantant des hymnes sacrés ou en récitant des mantras.

On procède ensuite à des actes symboliques : « serrement du cordon sacré » visant à protéger le couple contre tout malheur, « don de l’épouse » par sa famille au futur marié, échange des guirlandes de nourriture, « nouage du thali » par le marié en gage de fidélité à sa femme.

Enfin, l’homme prend les mains de son épouse et jure devant les dieux leur union en un seul être. Après quelques nouvelles offrandes, il effectue sept tours du feu sacré en récitant des mantras, au terme desquels le mariage est considéré comme célébré et le lien entre les époux, indissoluble.

Des rituels suivis de nombreuses réjouissances

Mariage tradition hindou

À la solennité des rituels succède l’expression de la joie : les mariés grimpent sur une dalle et la femme est présentée aux familles, une bague d’argent au pied. Des poignées de riz soufflé sont adressées au dieu Agni. Le prêtre invoque de nouveau les divinités et chasse les mauvais esprits. Les jeunes mariés sont jovialement salués par des salves de poudre de curcuma, de pétales de fleurs et de riz, après quoi tous les convives prennent part à un banquet végétarien.

La spiritualité hindoue et le végétarisme

Le polythéisme hindou ne compte pas moins de trente millions de dieux ! Ils sont associés à une vénération de la nature. La vie est sacrée, ce qui explique qu’il n’est pas possible de tuer et moins encore de consommer de la chair animale.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Quelles sont les coutumes d’un mariage bouddhiste ?