La diversité des religions n’empêche pas les sentiments, le cas de l’union mixte

Il est de coutume de se lier à un conjoint de même confession, mais il existe cependant une exception : le mariage interreligieux, également appelé union mixte dans la religion chrétienne. Selon certaines religions, malgré tout, ces différences de foi engendreraient des problèmes pour le couple, peu importent les sentiments que les conjoints éprouvent l’un pour l’autre. Fort de la diversité de ses croyances, peut-on revendiquer son amour ?

couple mixte

Qui est le plus fort, de l’amour ou des différences ?

Les religions sont souvent hostiles (ou encadrent fermement) à toute tentative d’union avec un conjoint de confession différente, allant jusqu’à exiger la conversion de celui-ci. Plusieurs explications sont alors invoquées : certaines confessions tiennent à rester un groupe homogène, tandis que d’autres craignent l’abandon progressif des croyances des deux parties, de manière à rester en terrain neutre dans le couple au quotidien. Certains pensent que les divergences peuvent être source de conflits matrimoniaux, et même de divorces : « je suis chrétienne et mon conjoint bouddhiste » témoigne Linda, « notre union était évidente pour nous, mais pas pour nos familles, plutôt « pratiquantes », ni pour nos communautés. Tout le monde pensait que nos différences allaient causer notre perte…, pour l’instant, malgré quelques divergences d’opinion et de longues discussions, on tient le cap ! ».

Les positions des différentes confessions face au mariage interreligieux

Dans la religion chrétienne, les célébrations œcuméniques sont très fréquentes, en particulier dans certains pays comme l’Allemagne, où les familles composées de catholiques et de luthériens sont légion. Dans l’Islam, un musulman peut épouser une chrétienne ou une juive, mais l’inverse n’est pas permis, malgré les interventions de plus en plus fréquentes d’intellectuels remettant en cause ces interdictions. Si le judaïsme n’est pas très ouvert sur le sujet malgré de nombreux cas aux Etats-Unis, les bouddhistes ne sont pas opposés au mariage interreligieux, même si les conjoints doivent, dans l’idéal, sacrifier à quelques rites et croyances inhérents à la confession…, dans tous les cas un mariage interreligieux doit être mûrement réfléchi en amont.

La diversité de la foi chez l’enfant lors de l’union mixte

Selon certaines religions, les enfants issus de mariage mixtes risquent de s’éloigner de la doctrine souhaitée, à cause des croyances du second conjoint. Dans le cadre d’un mariage œcuménique par exemple, il est convenu de s’entendre dès le départ sur la foi dans laquelle sera éduqué l’enfant.

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Mon futur conjoint est étranger, quid de notre mariage ?