Les rituels de l’union sont très associés à la spiritualité

Si le mariage bouddhiste et l’union hindoue ont certes en commun leur caractère oriental, ils diffèrent considérablement par leurs traditions et leur sens. Le mariage bouddhiste accorde une place centrale à la spiritualité sans dieu, tandis que l’hindouisme est un polythéisme. En conséquence, les noces hindoues s’accompagnent d’une grande religiosité et de très nombreux rituels, quand les Bouddhistes se marient dans la plus grande simplicité.

couleurs inde

Les types de mariage oriental 

Il existe de nombreuses obédiences religieuses en Orient, mais on peut en dégager deux principales : les religions sans dieu, à caractère bouddhiste, et les religions polythéistes. Elles ont pour point commun la valorisation d’une très grande spiritualité, ce qui se retrouve dans les rituels. Très nombreux dans l’Hindouisme, associés à des prières, des mantras et des chants, ils sont bien moindres dans le Bouddhisme. Pourtant, chez les Bouddhistes, le caractère spirituel et philosophique de l’union reste central. Contrairement à l’Occident, l’Orient ne distingue pas l’âme du corps : il ne s’agit donc pas d’unir deux personnes, mais deux âmes, ce qui rend tout contrat de mariage inutile chez les Hindous comme les Bouddhistes.

D’importantes différences pour ces traditions pluri-millénaires

Le mariage bouddhiste n’a aucune valeur officielle et ne nécessite même pas de célébration. C’est tout l’inverse pour le mariage hindou, dont le cérémonial dure plusieurs heures et implique nombre d’offrandes et de prières aux dieux. À terme, le mariage hindou est incassable, quand le mariage bouddhiste ne dure que tant que les conjoints s’aiment et souhaitent vivre ensemble. Dans les deux cas, l’union n’est pas une simple formalité : elle implique l’être tout entier.

Le mariage hindou : un rite ancestral à la symbolique très codifiée

Chez les Hindous, le mariage revêt un caractère hautement sacré puisqu’il lie à vie deux individus. Il se fait sous la bénédiction de nombreuses divinités, au cours d’une cérémonie riche en symboles et encadrée par un prêtre. L’invocation des dieux s’accompagne d’offrandes au feu sacré, de prières en sanskrit, de chants et de rites consacrés. La présence des deux familles y est essentielle. Au terme de la célébration religieuse, les deux époux sont déclarés unis en un seul être. Le mariage se solde par un buffet végétarien, comme chez les Bouddhistes.

Quelles sont les spécificités et les coutumes d’un mariage bouddhiste ?

Selon la tradition bouddhiste, deux ou plusieurs personnes vivant ensemble et s’aimant sont mariées. Nul besoin, donc, d’en passer par le moindre cérémonial : l’union bouddhiste est philosophique. Néanmoins, la majorité des couples éprouve l’envie d’officialiser leur union en organisant une fête à laquelle sont conviés parents et amis. Elle est l’occasion de communiquer aux proches la joie de s’être rencontrés et marque souvent le début de la vie de famille avec des enfants. La couleur rouge, symbole de fertilité, y est d’ailleurs omniprésente.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Mariage Chrétien - Tout savoir en 10 minutes

Mariage religieux musulman : les us et coutumes traditionnels

Le mariage religieux juif : une cérémonie en plusieurs temps