Une organisation très balisée pour l’union religieuse hébraïque

Le mariage juif se fait selon des rites millénaires. Les préparatifs de l’union eux-mêmes sont très codifiés et leur respect est impératif. Si vous souhaitez vous unir selon la tradition hébraïque, votre cheminement nuptial va passer par des étapes qui commencent dès l’organisation des fiançailles. En voici les grandes lignes.

Les conditions requises dans le cadre d’un mariage juif

Preparation au mariage juif

À l’instar d’autres religions, la tradition hébraïque confère au mariage un caractère sacré. Des conditions sont donc impérativement requises pour pouvoir aspirer au mariage selon la tradition hébraïque. La date et le lieu doivent être déterminés un an à l’avance, suivant des règles strictes : pas le samedi, jour du Shabbat, ni lors des fêtes religieuses, des périodes de jeûne ou de deuil, et en dehors de la période menstruelle de la femme.

Les futurs conjoints doivent constituer un dossier comprenant un extrait d'acte de naissance, un acte de mariage des parents ou kétouba, le livret de famille des parents, le livret de famille des mariés et un certificat de célibat pour les étrangers. L’ensemble de ces documents a pour finalité de prouver la judéité des jeunes mariés, condition sine qua non du mariage juif. La tradition hébraïque n’admettant pas le mariage mixte, il est nécessaire d’apporter la preuve de sa foi dans le cadre d’une conversion. Le Consistoire fournit alors une attestation de circoncision pour l’homme et un acte de mikvé (bain purificateur) pour l'homme et la femme.

Enfin, comme dans les autres religions, le mariage juif est subordonné au mariage civil. En revanche, le divorce est autorisé et n’empêche pas de se remarier religieusement en synagogue.

Les préparatifs d’un engagement spirituel

Une fois le dossier constitué et déposé auprès d’un rabbin, les futurs mariés suivent des cours de « pureté familiale » ou Nidda trois mois au moins avant leur union. Cette formation est l’occasion d’apprendre les règles régissant les rapports entre futurs conjoints, le sens des coutumes et du foyer juif, l’éducation des enfants... Au terme de leur étude, la future épouse se rend la veille du mariage au bain nuptial, précédant la cérémonie du mariage à proprement parler.

Quel sens revêt le bain nuptial dans la tradition hébraïque ?

Le bain purificateur porte le nom de Mikvé. Il s’agit pour la femme d’assurer la pureté de son corps et de son âme le jour de l’union. Elle est parfois accompagnée par sa mère et des amies. La purification constitue un premier moment de réjouissances avant le mariage.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Le mariage juif : quels rituels pour quelle signification symbolique ?

Prise de contact avec un rabbin pour un mariage juif