Votre union est motivée par votre foi et vos valeurs

De quelque confession que l’on soit, et en dépit de son caractère aujourd’hui civil, le mariage est originellement une union spirituelle. Il est un sacrement chez les Juifs et les Chrétiens, un contrat chez les Musulmans et un état matrimonial chez les Bouddhistes. En dépit de ces différences de statut selon la religion, il est vecteur de valeurs associées à des traditions. La foi est au cœur des réjouissances.

mariage église

Un mariage selon la tradition : pourquoi ?

L’union d’un couple est motivée certes par l’amour, mais souvent aussi par la nécessité de donner un cadre juridique à la famille. En s’engageant l’un à l’égard de l’autre, les conjoints affirment leur envie de s’unir pour fonder un foyer. Le mariage est une des coutumes les plus associées à la religion, car il s’agit d’un moment hautement solennel. La plupart du temps symbolisé par un anneau, il lie deux individus sous la bénédiction divine pour les religions monothéistes, et parentale pour le mariage bouddhiste. Synonyme de réjouissance, le mariage est une étape importante dans la vie des croyants, et il est associé à des traditions bien spécifiques.

Une diversité de traditions selon la religion

S’il a certes le même but, le mariage présente des caractéristiques bien différentes d’une religion à une autre. La diversité des coutumes est liée aux cultures dont les pratiques s’imprègnent. Ainsi, la robe blanche de la mariée chrétienne, associée à la virginité, est remplacée par une profusion de tissus rouges chez les Bouddhistes : il s’agit chez eux de célébrer la fertilité ! Quelle que soit la confession, on observe systématiquement un repas, lequel marque l’hospitalité et la chaleur du nouveau foyer.

Le mariage chrétien, une tradition riche qui fait partie de la culture

Malgré une perte de vitesse de la religion chrétienne en France, le mariage catholique y reste profondément ancré dans les mœurs, où il est associé à une culture nationale. Chaque village possède son église et le folklore catholique justifie souvent aux yeux des futurs mariés une cérémonie religieuse. Quoique minoritaires, les Protestants et les Orthodoxes sont également attachés à des rituels riches en symboles.

Un mariage juif dans la tradition : des coutumes et un folklore très prégnants

Des trois mariages monothéistes, le plus ancien, le mariage juif, est associé à un festoiement de rituels et de réjouissances. Très démonstratif, il est aussi extrêmement codé et nécessite de bien en connaître toute la symbolique, dont le respect varie suivant le courant des jeunes mariés.

Chez les musulmans, le mariage s’accompagne de coutumes très festives

Bien qu’il ne soit pas un sacrement en Islam, le mariage est cher au cœur des Musulmans. Il marque un passage nécessaire dans la vie d’un fidèle et est associé à des réjouissances très importantes et nombreuses. Ces dernières varient considérablement d’un pays à l’autre et dépendent de la culture d’origine des jeunes mariés.

Le mariage bouddhiste : des traditions et une culture à portée philosophique

Chez les Bouddhistes, deux personnes vivant ensemble sont déjà dites « mariées ». Mais pour officialiser l’alliance, le couple souhaite souvent organiser des noces et y convier les proches. Les réjouissances sont colorées par des traditions chatoyantes qui scellent l’union des âmes.

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Votre mariage malgré votre différence : une force qui vous soude

Un mariage très particulier, à l’image de votre passion commune

Pour votre mariage, misez sur une organisation selon votre caractère

Anniversaire mariage