Présenter bébé à son aîné

Avant la naissance du deuxième enfant, il n'est pas rare que certaines mères soient préoccupées par la réaction de l'aîné(e) à l'arrivée du petit dernier. Pourtant la rencontre entre les êtres qui vous sont les plus chers au monde est un moment merveilleux à vivre dès les premiers instants avec bébé. Tout comme la présentation de bébé à son papa, la présentation du nourrisson à son grand frère ou à sa grande sœur est un moment unique pour toute la famille.

Préparer l'aîné à l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur

presentation bébé à l'aînéLa présentation de bébé à son aîné(e), bien qu'étant un moment tout à fait naturel, est un événement qui se prépare pendant la grossesse, bien avant la naissance. La préparation de l'aîné(e) à l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur commence donc par l'annonce de la grossesse.

Il n'y a pas réellement de meilleur moment pour annoncer votre grossesse à votre enfant, quoique vous pouvez décider d'attendre la fin du premier trimestre de grossesse, le temps que votre conjoint et vous-même soyez rassurés par la bonne santé et la bonne évolution du fœtus.

Il est également préférable de ne pas trop attendre non plus ; non seulement parce que l'attente d'un nouvel enfant devient visible or il est préférable d'en parler à votre enfant avant même qu'il ne commence à se poser des questions, mais également pour lui laisser le plus de temps possible pour intégrer son futur statut de grand frère ou deux grande sœur. Aidez votre enfant à aimer son statut d'aîné. Dans l'idéal, votre enfant percevra cette nouvelle responsabilité comme une montée en grade et non comme une perte de position dans le cœur de ses parents.

La naissance d'une belle complicité

Alors que les parents sont parfois préoccupés par la réaction de leur enfant à l'arrivée d'un nouveau bébé dans la famille, souvent cette anxiété est injustifiée. Les enfants sont aptes à vivre des changements importants et à s'adaptent rapidement. Concernant la peur d'un enfant de perdre son statut, ou encore la jalousie, il faut savoir que c'est rarement un sentiment qui naît uniquement à l'annonce de votre grossesse. Si à un certain moment un enfant est envahi par le doute, celui-ci est très probablement lié à un changement de comportement (même mineur) chez ses parents, un changement que votre enfant consciemment ou inconsciemment va tenter d'interpréter.

Une maladresse classique serait d'essayer de convaincre votre enfant qu'il n'y a pas de problème alors que lui même n'avait pas émis de crainte particulière. Que vous gardiez toujours le même amour pour lui malgré l'arrivée d'un nouveau-né est d'une telle évidence, que chercher d'emblée à lui donner une garantie pourrait créer un malaise qui n'existait pas jusque là.

Évidemment, si pour une raison ou une autre, votre enfant émet des doutes ou des craintes quant à sa place dans la famille ou dans le cœur de ses parents, alors évidemment les parents pourront lui en parler pour le rassurer. Par ailleurs, si vous devez être attentifs à toutes les questions de votre enfant, celles-ci ne cachent pas forcément une crainte, mais simplement de la curiosité. Curiosité que vous devrez continuer à satisfaire, pendant la grossesse et après la naissance de votre deuxième enfant.

Un autre élément intéressant, les enfants aiment être responsabilisés. La mission de grand frère ou de grande sœur tombe réellement à pic et c'est entre autres grâce à elle que votre enfant va apprendre à aimer son statut d'aîné et surtout va aimé son petit frère ou sa petite sœur avant même la naissance. Il doit se sentir impliqué dans l'arrivée d'un autre enfant.

Une activité pouvant être cruciale pour l'acceptation de son statut d'aîné peut être par exemple, la préparation de la chambre du petit dernier. C'est un moment très apprécié par les parents, pourquoi ne pas impliquer les aînés dans cette mission ? Demandez à votre enfant son avis sur des éléments décoratifs, emmenez-le avec vous lorsqu'il s'agit de faire des achats pour bébé, sans oublier bien entendu les achats qui le concernent directement.

Attention toutefois, s'il est très intéressant de faire participer votre enfant aux préparatifs de l'arrivée du nourrisson, vos activités avec lui ne doivent en aucun cas se résumer à la prochaine nouvelle venue. Il est essentiel que vous gardiez avec la même régularité, les activités privilégiées que vous avez toujours eues avec votre enfant. Autrement dit la grossesse ou l'attente du petit frère ne doit en aucun cas devenir le seul centre d'intérêt dans le foyer et dans la vie de votre enfant. Il a jusque-là bénéficié d'un statut privilégié, l'attente ou l'arrivée d'un bébé ne doit en aucun cas lui laisser l'impression d'une réduction de privilèges.

Malheureusement, il n'est que très rarement possible de faire assister les aînés aux échographies obstétriques. Souvent ils ne sont pas acceptés, à juste titre, l'examen échographique nécessitant du calme. Pourtant l'échographie pourrait être un excellent moyen d'arranger une rencontre entre le fœtus et son aîné. A part les échographies obligatoires qui sont de réels examens médicaux, si vous en avez les moyens, il existe des instituts privés proposant des échographies en trois dimensions ou même en quatre dimensions, ces dernières permettent également de voir le mouvement du fœtus.

Présenter bébé à son aîné(e)

Si votre enfant a eu tout le temps de se préparer à l'arrivée du petit dernier, sa première vraie rencontre est un moment unique. Celle ci peut avoir lui très vite après l'accouchement si vous donnez naissance par voie basse. Dans le cas d'une césarienne la maman devra avoir eu le temps de se réveiller et de se reposer avant que la rencontre ait lieu.

Dès son arrivée dans la chambre l'aîné percevra immédiatement la tendresse et l'amour que vous donnez à votre nouveau-né, en particulier si vous êtes en situation de peau à peau avec le nouveau-né. Cette première rencontre est un instant important durant lequel vous devrez lui donner la même tendresse, aussi bien dans le regard que dans le toucher. Serrez votre enfant dans les bras et demandez lui, s'il est prêt à accueillir son cadet, s'il veut l'embrasser, s'il est heureux que sont petit frère ou sa petite sœur soit enfin arrivé.

Votre enfant aura certainement de nombreuses questions, répondez-y et profitez du temps que vous avez avec lui pour lui en poser également. Par ailleurs, s'il est présent pendant l'allaitement, n'hésitez pas à lui dire que lui aussi a été allaité pour devenir grand. Demandez-lui ce qu'il a fait pendant votre absence, cela aura immédiatement pour effet de le rassurer si tant est qu'il était inquiet quant à l'intérêt que vous aurez encore pour lui. Demandez-lui s'il veut montrer les dessins qu'il a préparé pour son cadet ou sa cadette.

Astuce pour rompre la glace :

Prévoyez un cadeau qui viendrait de la part de bébé...à offrir en son nom à l'aîné, et vice versa, un cadeau de l'aîné(e) pour le bébé.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Présentation de bébé au papa

Peau à peau avec maman ou papa : 1ers moments avec bébé

La prise du sein, le colostrum et l'allaitement