Les méthodes pour en finir avec les couches dans le respect de bébé

propreté de l'enfant

Étape cruciale du développement et de la socialisation de l’enfant, l’acquisition de la propreté ne se fait pas en un jour et ne doit pas être redoutée par les parents, car elle est naturelle. En terminer avec les couches de bébé est tentant, mais il faut pour cela appliquer des méthodes d’apprentissage logiques et respectueuses.

Ce qu’il faut savoir sur l’apprentissage de la propreté

Chaque enfant a sa propre maturité physiologique et psychologique, mais la plupart d’entre eux deviennent spontanément propres entre 18 mois et 3 ans (les filles souvent un peu plus tôt). Les médecins conviennent toutefois d’attendre les 2 ans de votre bambin pour le mettre sur le pot, afin que celui-ci soit physiquement apte à maîtriser ses sphincters. Attention à ne pas vouloir aller trop vite, et ce, même si la rentrée en maternelle approche : un enfant qu’on a voulu « dresser » à être propre pourrait ensuite connaître certains problèmes de pipi au lit, constipation… Observez votre enfant qui saura vous montrer qu’il est prêt : quand il montre un intérêt pour le pot mis à sa disposition, quand il veut être changé pour ne pas garder une couche souillée ou encore quand il commence à sentir ses envies et les manifeste.

Des techniques d’apprentissage adaptées à l’enfant

L’acquisition de la propreté se compte en mois. Préparez le terrain par la lecture de livres sur le sujet et en laissant votre enfant vous observer aux toilettes. Expliquez-lui de manière adaptée le fonctionnement de son corps puis choisissez avec lui un pot ou un réducteur de toilettes. Vous le placerez ensuite, toujours au même endroit, dans un coin dédié au calme et préservant l’intimité de votre enfant. Celui-ci sera invité à s’y asseoir aux moments clés de la journée et à y rester une dizaine de minutes. Félicitez ses progrès, mais surtout, ne forcez pas la main de votre enfant et ne l’incitez pas à faire dans le pot « pour vous faire plaisir ».
Il arrive enfin que les enfants, à cause de mauvaises expériences ou en pleine crise d’opposition, refusent catégoriquement le pot. Il est alors conseillé de mettre l’apprentissage en pause quelques semaines, tout en favorisant par ailleurs l’autonomie de bébé : le changer debout, mettre l’accent sur ses progrès « de grand »… Un peu de temps et d’indulgence règlent la plupart des problèmes.

Expliquer les méthodes utilisées avec votre bébé à son entourage

Pensez à informer la nourrice ou la crèche, mais également la famille proche, des méthodes employées et des progrès de l’enfant. Pour un apprentissage doux et logique pour lui, il est important qu’il ne soit pas sans cesse perturbé par des approches trop différentes.

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Education : À quoi sert le doudou dans la construction de l’enfant ?

Comment faire pour apprendre facilement la politesse à votre enfant ?