Savoir interpréter les examens et analyses prescrits par votre médecin

Le bilan d'infertilité

Le bilan d’infertilité a lieu en couple. Dans un premier temps, le médecin procède à un interrogatoire, pour déterminer les causes physiques ou psychologiques de chacun. Une fois cette consultation faite et en fonction des résultats des différents examens, le praticien tire les premières conclusions de ces analyses et orientera le couple vers une solution de Procréation Médicalement Assistée (PMA).

Les bilans d’infertilité de la femme :

L’examen clinique :

La prise de sang : mesure le taux hormonal et constate les éventuels dysfonctionnements ovariens (taux d’œstradiol, FSH, LH, progestérone, prolactine).

Le test de Huhner : ce test post-coïtal consiste à prélever, six à douze heures après un rapport sexuel, un extrait de glaire cervicale de façon à évaluer le nombre et la mobilité des spermatozoïdes.

L’échographie pelvienne : visualise l’état des ovaires (kystes) et de l’utérus (fibrome, polypes, malformations, endométriose).

L’hystérosalpingographie : permet d’observer la cavité utérine et les trompes, peut être complétée par une hystéroscopie (qui visualise plus précisément les orifices des trompes).

Les bilans d’infertilité de l’homme :

L’homme est impliqué dans environ 60 % des infécondités du couple.

L’examen clinique : palpation, mesure des volumes testiculaires.

Le spermogramme : cette analyse du sperme est primordiale, car elle permet de connaître le nombre de spermatozoïdes, leur qualité, leur mobilité et leur morphologie. D’éventuelles infections sont recherchées par spermoculture.

Le bilan hormonal : en cas d’azoospermie (absence totale de spermatozoïdes) ou d’oligospermie (faible présence de spermatozoïdes). Obligatoire en cas de dysfonction sexuelle.

Les conclusions des médecins suite aux examens

Ces bilans prennent plusieurs mois, et à partir de ces informations le médecin et l’équipe médicale des centres d’assistance à la procréation se réunissent et délibèrent afin de déterminer la technique la plus adaptée à la problématique du couple. Après un mois de réflexion, le couple donne son accord par écrit pour en bénéficier.

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

L’infertilité du couple : des causes psychiques et physiologiques