De nombreux facteurs favorisent la stérilité

Les causes de l'infertilité

Malgré votre envie, bébé se fait attendre et les questions affluent : « Pourquoi je ne peux pas avoir d’enfant ? ». Le diagnostic de stérilité peut être posé lorsqu’un couple ne conçoit pas pendant un délai 12 à 24 mois, malgré des relations sexuelles régulières. Outre les causes physiologiques pouvant influencer une grossesse, d’autres facteurs comportementaux favorisent l’infertilité.

Quelles sont les causes responsables de l’infertilité ?

Selon une enquête nationale périnatale (ENP) et l’Observatoire épidémiologique de la fertilité en France (Obseff), 18 % à 24 % des couples restent sans enfant après un an de tentatives sans contraception. Après deux ans, l’attente d’une grossesse est encore de 8 % à 11 % pour certains.

Les causes de stérilité chez la femme sont nombreuses et complexes : Stérilités hormonales : dysfonctionnement des structures de commande ovarienne situées dans le

cerveau au niveau de l’hypophyse ou de l’hypothalamus provoquant des ovulations irrégulières, voire absentes. Stérilités mécaniques : les voies génitales sont altérées par un élément physiologique (obstruction des trompes, glaire cervicale inadaptée ou inexistante, endométriose)

Les causes de stérilité chez l’homme sont généralement plus simples, car l’infertilité est le plus souvent le résultat d’une altération des spermatozoïdes (les testicules ne sont pas stimulés à cause d’une anomalie de sécrétion de l’hormone, atteintes traumatiques atteignant les voies excrétrices).

Il existe aussi de nombreux cas d’infertilité médicalement inexpliqués parce qu’ils relèvent de blocages psychologiques, en rapport avec l’histoire personnelle du couple.

Quels sont les éléments pouvant influencer l’infertilité ?

En dehors de toute pathologie, de nombreuses causes ont été évoquées pour expliquer une baisse de la fertilité :

Le stress induit par nos modes de vie modernes,

La pollution ou les facteurs environnementaux - augmentation de la présence de pesticides, solvants -,

Les déséquilibres alimentaires (obésité ou anorexie) ont une influence négative au niveau de la qualité de l’ovulation,

Le tabac et l’alcool sont également des facteurs délétères,

Les maladies chroniques : diabète, cancer, maladies thyroïdiennes, asthme ou prise de médicaments antidépresseurs.

Mais la toute première cause d’infertilité réside dans l’âge de plus en plus avancé auquel les couples décident d’avoir leur premier enfant.

En effet, la fertilité chute progressivement avec l’avancée en âge et l’augmentation des fausses couches est croissante :

À 25 ans, la probabilité pour une femme d’être enceinte à chacun de ses cycles est de 25 %,

À 35 ans, les chances tombent à 12 % par cycle,

À 40 ans, elles ne sont plus que de 6 %.

Les différentes origines de l'interfilité

L’infertilité peut être d’origine masculine (altération du milieu testiculaire et du sperme, obstruction, pathologie de la prostate), féminine (ménopause précoce, endométriose, obstruction ou lésions des trompes, anomalies de l’utérus et du col de l’utérus ou troubles ovulatoires) ou combinée, les deux membres du couple étant à l’origine de l’infertilité.

Le Bilan d'infertilité

Associé à d’autres examens (prise de sang, échographie pelvienne, spermogramme), le bilan d’infertilité permet de découvrir les raisons de cette difficulté à concevoir. En cas d’infertilité avérée, la Procréation Médicalement Assistée (PMA) qui regroupe toutes les techniques d’aide à la procréation (fécondation in vitro (FIV) et insémination artificielle) peut être la solution pour aider de nombreux couples à devenir parents.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Procréation sous assistance médicale : une solution à l'infertilité

Pour l’adoption d’un enfant : quelle est la procédure à suivre ?

Faire-part pour annoncer son bonheur de l'adoption de votre enfant