La diversification alimentaire selon les grand-mères

On sait qu'il n'y a rien de mieux que le lait maternel pour le nourrisson, mais le moment où il devra essayer d'autres aliments doit bien arriver. Il grandit, ses besoins évoluent : il a besoin de se mettre à table.

Face à la variété des informations sur la diversification alimentaire, les mamans se sentent parfois perdues lorsqu'il s'agit de compléter l'alimentation de leur enfant. Quand commencer la diversification alimentaire ? Les craintes, de mal faire ou de ne pas s'y prendre comme il faut, s'accumulent et elles ne sont pas toujours convaincues par les conseils du pédiatre ou les livres de puériculture.

Conseils de grand-mères

diversification alimentaire avis grand meresOn y pense de moins en moins, pourtant ceux sont elles des siècles durant qui ont transmis leur savoir aux nouvelles mamans, notamment en ce qui concerne l'alimentation des enfants en bas-âge. Les recettes et conseils de nos grand-mères ont permis de faire grandir des générations d'enfants en dépit des périodes de disette et de leurs connaissances empiriques en matière de nutrition enfantile à l'époque.

Faire confiance aux grand-mères c'est donner sa chance à un savoir séculaire, celui acquis par l'expérience de la puériculture et par les théories scientifiques qui avaient cours à leur époque. Bien entendu il ne s'agit pas d'ignorer le progrès scientifique et le savoir acquis qui est une véritable chance pour les parents d'aujourd'hui mais de redonner une petite place à l'instinct et aux techniques d'antan et de réapprendre à écouter son enfant.

Grands principes de la diversification alimentaire

Il faut avant tout être à l'écoute de son enfant, de ses envies, et de son timing. Pour commencer, évitez les plats composés et essayez un aliment à la fois. S'il refuse, essayez un autre. L'essentiel sera de l'habituer à celui-ci durant quelques jours et sous différentes formes lorsque cela est possible. Concernant les allergies, il est inutile de trop stresser car il serait inconcevable d'écarter totalement certains aliments allergisants de ses repas. L'important est de les connaître et de ne pas les intégrer en même temps de manière à déceler la moindre réaction.

Les avis des grand-mères varient beaucoup en fonction de leur propres origines culturelles. Tandis que les enfants asiatiques toléreront parfaitement le soja, les bébés africains, généralement, accepteront volontiers le manioc et les arachides, les européens préféreront les pommes. Si ce n'est déjà fait, nous vous invitons à lire notre article sur la diversification alimentaire selon les cultures.

La diversification alimentaire vers 3 ou 4 mois

Les grand-mères sont formelles sur ce point-là : que votre famille ait des antécédents d'allergies ou non, dès qu'il atteint ses trois mois vient le moment de lui faire goûter de nouveaux aliments. Les légumes cuits et mixés, comme la carotte, la pomme de terre et les courgettes sont idéales. Ne lui en donnez pas trop, une ou deux cuillerées pour commencer et complétez le repas par son biberon. Au fur et à mesure, les portions pourront être plus grandes. Côté fruits : les poires, les pommes, les coings en compote et les bananes écrasées, un peu plus tard.

Alors que le début de la diversification conseillé par les grand-mères a pendant longtemps été décrié par les pédiatres qui préconisaient d'attendre l'âge de 6 mois : belle victoire pour mamie ! Ces derniers reviennent peu à peu sur l'introduction de nouveaux aliments vers l'âge de 4 mois. Grand-mères : 1 - Pédiatres : 0

L'alimentation de bébé à l'âge de 5 mois

Le lait maternel, bien que riche, n'est plus suffisant à bébé. Son alimentation doit avoir un apport correct en fer, ajoutez donc une cuillère à café de viande blanche (dinde, poulet, etc.) aux légumes avant de mixer le tout. Un yaourt nature pour le dessert complétera ses besoins en calcium et, dans ce cas, diminuer proportionnellement la quantité de lait. Notez cependant que l'ajout de protéines animales tel que l'introduction de la viande ou l'intégration du poisson dans l'alimentation de l'enfant est préconisée à partir de l'âge de 7 mois par l'OMS (Organisation Mondiale pour la Santé)


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Avis des pédiatres sur la diversification alimentaire

Diversification alimentaire et les allergies : aliments allergènes

Diversification alimentaire selon les cultures

Comment faire la diversification alimentaire avec le poisson ?

Quand introduire la viande dans l'alimentation de son enfant ?