Introduction la viande et diversification alimentaire

La diversification alimentaire est une étape clef dans l’alimentation de bébé. Votre enfant généralement a commencé à découvrir de nouvelles saveurs vers l’âge de 6 mois (selon l'avis des pédiatres sur la diversification de l'alimentation mais aussi celui de l'organisation mondiale de la santé) avec l’introduction de certains légumes et de certains fruits. Mais qu'en est-il de la viande dans l'alimentation des enfants en bas âge ?Pourquoi l'introduire dans le menu de votre enfant et à quel âge peut-on commencer à donner de la viande ?

L'introduction de la viande dans l'alimentation de son enfant

Diversification de l'alimentation de bébé avec introduction de la viandeEnviron un mois après que les premiers nouveaux aliments aient été intégrés dans l'alimentation de bébé, la viande peut être également ajoutée à son alimentation. Si l'on suit les recommandations de l'OMS qui préconise l'allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de 6 mois : c'est à l'âge de 7 mois que l'on peut introduire les produits carnés, viandes et volailles, dans l'alimentation.

La viande commence donc à intégrer progressivement l'alimentation de votre bébé. Riches en Fer et en vitamines B, les protéines animales telles que la viande, le poisson et les œufs sont d’une grande valeur nutritionnelle puisqu’elles apportent également des protéines de qualité, indispensables à la croissance de votre enfant.

Aussi il n'est pas recommandé d'introduire la viande trop tôt dans l'alimentation, même si votre enfant n'est pas nourri au lait maternel, la diversification alimentaire précoce pouvant être source d'intolérence etd'allergies. L'une des controverses toutefois, est la diversification alimentaire dans les autres cultures, beaucoup de parents étrangers (suivant leur héritage culturel) commencent à introduire la viande dès le 4ème mois : ce qui ne semble pas causer  d'intolérance particulière aux plus jeunes.

Par ailleurs, si dans nos pays occidentaux la manière dont nous diversifions l'alimentation de nos enfants et la période dans laquelle nous débutons cette diversification sont fortement inspirées des avis scientifiques et des études cartésiennes sur la nutrition de bébé, rappelons-nous qu'elle était il y a 50 ans très différente de la manière dont nous la pratiquons aujourd'hui. De l'avis des grand-mères sur la diversification alimentaire, l'intégration de nouveaux aliments peut même parfois se faire dès le troisième mois : une position sur l'alimentation du nourrisson diamétralement opposée à celle des pédiatres, fruit du progrès scientifque et qui se veut la plus rassurante pour les parents.

Quelles viandes introduire et lesquelles éviter ?

Lors de l'introduction de la viande dans le menu nutritionnel de votre enfant vous pouvez intégrer toutes les viandes cuites. Blanc de poulet, blanc de dinde, bifteck etc. Il est préférable d'éviter les abats, les charcuteries et autres viandes crues dans un premier temps.

Par ailleurs vous pouvez également cuire des steacks à base de viande hachée à condition que vous connaissiez bien le boucher, ou que ce dernier hache la viande à la demande. Evitez la viande déjà hachée et prête à l'achat, celle ci n'étant généralement pas d'excellente qualité et étant souvent trop grasse.

Dans quel repas et dans quelle quantité introduire la viande ?

Maximum 20 grammes de viande mixée peuvent être donnés à votre enfant dans un repas. L'introduction de la viande rouge ou de la viande blanche se fait dans le repas du midi. Il en va de même pour le poissons que vous privilégirez frais en banissant les poissons gras et/ou surgelés.

Concernant l'ajout de la viande dans le menu de bébé certaines préconisations évoquent une quantité de 10 grammes seulement, soit la moitié de la quantité est conseillée ici. Notez qu'il s'agit dans les deux cas de proportions mineures, vous pouvez également rester dans cette fourchette selon la réaction de votre enfant ou décider d'introduire une quantité intermédiaire de 15 grammes. Pour les mesures comptez 2 cuillères à café pour 10 grammes de viande et le double si vous voulez introduire 20 grammes de viande dans le repas de midi (source).

Alternative si votre enfant refuse de manger la viande dans un premier temps

N'ayez aucune inquiétude si votre enfant refuse la viande nouvellement introduite dans son repas. La diversification alimentaire n'est jamais un processus constant pour tous les enfants. La première règle à suivre est de vous montrer patiente. Par ailleurs le refus d'une viande ne signifie pas forcément le refus de toutes les viandes, n'hésitez pas à varier les apports carnés en essayant des viandes différentes. Ainsi s'il a du mal à accepter la viande rouge, le blanc de poulet ou autre viande de volaille peut être la solution alternative qui lui convient le mieux, ou inversement.

Si toutefois votre enfant refuse toutes les viandes que vous lui proposez, il se peut qu'il ne soit pas encore prêt pour ce nouvel aliment. Tentez votre chance avec le poisson maigre et si par hasard cette alternative est également infructueuse, l'apport nécessaire en protéines animales peut être assurer par l'intégration des œufs dans un premier temps. Rappelez vous toutefois de tenter ultérieurement de lui ajouter de la viande dans son repas de midi.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Avis des pédiatres sur la diversification alimentaire

Avis des grand-mères sur la diversification alimentaire

Diversification alimentaire et les allergies : aliments allergènes

Diversification alimentaire selon les cultures

Comment faire la diversification alimentaire avec le poisson ?