Être enceinte à la quarantaine, avantages et inconvénients

Enceinte après 40 ans

On entend beaucoup parler des risques d’une grossesse à la quarantaine, mais celle-ci peut tout à fait se dérouler sereinement. Passés les inconvénients de fertilité et les éventuelles complications, tomber enceinte aux alentours de 40 ans présente également son lot d’avantages.

Le risque majeur d’une grossesse à cet âge, la fertilité en chute libre

L’inconvénient principal de la grossesse à la quarantaine n’est pas anodin : plus vous attendez pour concevoir un bébé, plus il sera difficile, voire impossible, de le faire naturellement ! Le nombre d’ovules va en effet baisser de manière drastique jusqu’à la ménopause. Ainsi, une femme est bien plus fertile à 41 qu’à 43 ou 45… et son compagnon également. Passés 46 ans, il est extrêmement rare de tomber enceinte naturellement. Les ovules qui sont libérés à cet âge ont par ailleurs plus de probabilités d’être porteurs d’anomalies chromosomiques et donc d’augmenter les éventuelles fausses couches ou anomalies congénitales. Si elles ne surviennent pas obligatoirement, les complications sont un risque à prendre en considération lors d’une grossesse tardive.  

La grossesse après 40 ans peut toutefois se dérouler sereinement

Si ces obstacles peuvent être démoralisants, n’oubliez pas que certaines femmes parviennent tout de même à devenir mères à cet âge en vivant des grossesses sans problèmes et en donnant naissance à des bébés en pleine forme. Par ailleurs, devenir mère à 40 ans implique généralement qu’on a privilégié sa carrière ou son couple. Financièrement et sentimentalement, les situations sont généralement bien établies. Ces éléments, couplés à une certaine sagesse due à l’âge, forment un socle très solide pour accueillir un enfant. Les parents de 40 ans, qui ne sont pas pris dans la construction d’une maison et l’évolution professionnelle, peuvent se concentrer pleinement sur leurs enfants. Enfin, l’arrivée d’un bébé à cet âge peut être la conséquence d’une seconde union. L’occasion de resserrer les liens familiaux avec les éventuels demi-frères et sœurs déjà présents.

À la quarantaine, ne pas tomber enceinte ne signifie pas être ménopausée !

Si vous ne souhaitez pas ou plus avoir d’enfants, il ne faut pas pour autant stopper votre contraception après 45 ans, mais bien attendre d’être sûre que votre ovulation s’est arrêtée. La disparition des règles en est le premier signe, mais un test sanguin peut confirmer la ménopause.

 

 

 

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Articles à lire aussi :

Est-il réellement risqué aujourd’hui de tomber enceinte après 35 ans ?

Devenir enceinte avant 30 ans et préserver ainsi sa fertilité

Les avantages et les inconvénients d’une grossesse autour de 20 ans