Comment accoucher dans l’eau

0

Pour mettre votre bébé au monde, vous avez la possibilité de choisir parmi plusieurs méthodes d’accouchement. De la préparation classique, en passant par l’haptonomie ou la sophrologie, il y également la préparation à l’accouchement en piscine, qui peut ensuite permettre d’accoucher dans l’eau.

On vous explique les bénéfices de la préparation en piscine, et les avantages de l’accouchement aquatique et les précautions à prendre.

La préparation à l’accouchement en piscine

Cette méthode de préparation à l’accouchement peut démarrer dès le 5ème mois de grossesse. S’il n’est pas nécessaire d’être une championne de natation, il faut en parler avec le gynécologue qui suit votre grossesse et/ou votre sage-femme pour éliminer certaines contre-indications, et pouvoir présenter le certificat médical demandé.

Pratiquée dans l’environnement non médicalisé d’une piscine, cette méthode permet un apaisement bénéfique pour la future Maman et son bébé. Avec la préparation à l’accouchement dans l’eau, on est très loin de la frénésie de l’aquagym. Ici, le corps de la future Maman se trouve comme en apesanteur dans une eau à 28 ou 30 °, lors de séances d’environ 50 minutes.

Dans cet environnement, elle se sent détendue et légère, et les exercices auront pour objectif de détendre et d’assouplir les muscles du bassin et du dos, et de préparer le corps sans forcer. Par ailleurs, une attention particulière est portée à la respiration afin de développer les capacités respiratoires de la future Maman.

Cette méthode permet de préparer en douceur à l’accouchement, quel que soit le type d’accouchement souhaité par la future Maman. Il est cependant certain que c’est la préparation logique si la Future Maman souhaite ensuite accoucher dans l’eau, c’est-à-dire donner naissance à son bébé en étant immergée dans un bassin d’eau chaude.

L’accouchement aquatique

Si cette méthode d’accouchement est plus douce pour la Maman comme pour le Bébé, elle nécessite des conditions particulières et une équipe aux compétences particulières. En France, peu de maternités proposent l’accouchement aquatique, et vous trouverez la liste des maternités qui le proposent sur le site de l’Association Française de Naissance Aquatique.

La naissance aquatique se passe dans une baignoire spécifique, avec une eau qui est maintenue en permanence à la température du corps, soit 37°. La future Maman s’installe dans la baignoire lorsque le travail est bien engagé, avec des contractions efficaces qui font bien avancer Bébé.

Du point de vue strictement médical, il faut que la grossesse soit au-delà des 37 SA qui est le seuil de prématurité, et qu’elle se soit déroulée sans complications de type diabète gestationnel ou autres. Bien entendu, le Bébé doit se présenter en bonne position, et le placenta doit être bien placé.

Les avantages de l’accouchement dans l’eau sont multiples et reconnus : l’eau chaude détend les muscles de la future Maman, réduit le stress et la douleur des contractions. Il faut en effet savoir que la péridurale n’est pas possible pour un accouchement dans l’eau.

Contrairement à l’accouchement classique, la future Maman est libre de ses mouvements et peut chercher la position qui lui convient le mieux. On a également remarqué que l’eau chaude, en assouplissant les tissus, permettait de diminuer le recours à l’épisiotomie de façon significative.

La sage-femme guidera le bébé hors de l’eau, où il fera sa toute première inspiration. Pour qu’il ne se refroidisse pas, Bébé sera posé contre sa Maman en gardant son corps immergé dans l’eau chaude, et il pourra bénéficier de sa première tétée. En revanche, l’expulsion du placenta se fera en dehors de la baignoire.

Camille est LA jeune maman du groupe, elle en connait un rayon sur les biberons, la recherche de prénoms ou des faire-part canons (elle aime aussi les rimes). Ah oui, dans la vie elle est graphiste :)

Laisser un commentaire